18 – 45 – Amsterdam, Vrolik, Hans Op de Beeck et Classic Beauties

Des 15 recommandations de Tripadvisor lors d’une visite à Amsterdam, j’en retiens deux. 

Ne pas confondre les lumières bleues et l’éclairage rouge du quartier chaud.

Le bleu indique les travestis et le rouge les vraies filles.

Deuxièmement, ne pas confondre ‘Coffee Shop’ et ‘Starbucks’.  

En route vers Amsterdam, nous logeons sur le parking de la crêperie Ootje Konkel, à 5 km au sud de Hoorn, le long du Markenmeer. 

Dimanche soir, le restaurant est plein, les adultes se régalent et les nombreux enfants courent en rond. Les crêpes aux lard et gingembre font un repas complet, l’endroit est recommandable pour la qualité de la nourriture et pour l’excellent service.

Lundi matin vers 10:30, nous franchissons la grille du camping Zeeburg. Il est idéalement situé au nord-est d’Amsterdam, à 10 minutes à pied du terminus des trams 3 et 14 qui nous conduisent en ville en 15 minutes. Nous y avons logé l’année dernière et on y retourne cette année-ci pour les trois derniers jours de notre semaine de musées de Hollande.

Gerardus Vrolik (1755-1859), chercheur et scientifique constitua une collection d’embryons et d’objets d’anatomie anormales. Son fils Willem, professeur d’anatomie, continua à alimenter la collection et aujourd’hui l’ensemble agrémenté de spécimens récents est devenu le musée Vrolik.

Il est situé dans l’enceinte de l’AMC, l’Hôpital Universitaire d’Amsterdam.

C’est un vaste complexe qui réunit sous son toit, des salles d’opérations, des salles de cours, un Starbucks, des boutiques, un Albert Heijn et une collection d’art contemporain, d’après-guerre jusqu’à nos jours. Les couloirs sont larges, un patio appelé de ‘Voetenplein’ comporte des tables, des chaises et des bancs en bois clair. Je commande un uitsmijter à la cafétéria. On croise des étudiants, des visiteurs, des infirmières en uniforme poussant des chariots à médecine, des médecins en blouse blanche, le stéthoscope sur le ventre et des amateurs d’art comme nous à la recherche du musée Vrolik et de l’art omniprésent.

Les murs, les structures métalliques et les couloirs sont décorés de photographies, de peintures et de sculptures. 

La ville couverte, le qualificatif que l’on donne à ce centre médical, est un endroit où il fait bon flâner. Marleen visite le musée Vrolik, je bois un cappuccino et ensuite ensemble, on se promène, on recherche, on observe et on admire.

Au deuxième étage du Musée de la Marine nous plongeons dans l’installation ‘Sea of Tranquillity’ de l’artiste Belge Hans Op de Beeck. Inspiré par la construction du Queen Mary 2 au chantier de Saint-Nazaire, l’artiste a crée un bateau de croisière énigmatique. 

Plongés dans la demi-pénombre, le navire nous est dévoilé par un modèle et par des dessins aquarellisés en noir et blanc. La figure grandeur nature du capitaine complète l’introduction. 

Un film d’une demi heure clôture l’œuvre. C’est un montage digital qui fait penser à une BD animée. On reconnaît quelques acteurs dont Pascale Platel. La comédienne gantoise est la sœur du chorégraphe Alain Platel, fondateur à Gand des Ballets C de la B (pour Les Ballets contemporains de la Belgique). 

Les images se déroulent sans chronologie particulière. On voit une succession d’activités propres aux croisières. Un mécanicien fixant un boulon dans la salle des machines, deux hommes dans un salon de massage, le capitaine et deux officiers au poste de commande du bateau, une chanteuse de jazz dans un bar, des danseuses exotiques avec plumes et fleurs bariolées, un boucher et son assistante préparant des morceaux de viande. 

Le tout est agrémenté d’une musique de fond sans paroles, sauf la chanteuse.

Les scènes sont dépouillées, les images lentes et rigides et les couleurs parfois tranchantes. 

On quitte l’installation avec regret, comme lorsqu’on se réveille après un rêve enchanteur.

Le musée Hermitage a accès aux collections du musée du même nom à Saint-Petersbourg.

L’exposition ‘Classic Beauties. Artists, Italy and the Esthetic Ideals of the 18th Century’ propose plus de 60 statues et peintures sont les ‘ Trois Grâces’ d’Antonio Canova. 

 

 

C’est jusqu’au 13 janvier 2019.

‘Sea of Tranquillity’ est à voir jusqu’au 9 juin 2019.

Deux bonnes raisons pour aller à Amsterdam. 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.