19 – 01 – Rainbow vs. Endeavour et le tabac dans la Huis van Alijn

A photograph from the Edwin Levick Collection showing the Rainbow and Endeavour I fighting for the lead during the 32nd America’s Cup in 1934. In this photo, the Endeavour I has a slight lead over the Rainbow.

Le samedi 15 septembre 1934, dans la baie de Newport, dans le Massachusetts aux États Unis, le yacht Britannique Endeavour, avec à sa barre Sir Thomas Sopwith, coiffe à la ligne d’arrivée, de 2 minutes 09 secondes, le yacht Rainbow du New York Yacht Club, barré par Harold S. Vanderbilt.

L’America’s Cup se joue en sept manche, le gagnant est le yacht qui en remporte quatre. 

Endeavour gagne les trois premières courses et Rainbow gagne les trois suivantes. 

La dernière manche met les nerfs des marins et des spectateurs à vif et c’est avec 55 secondes d’avance que Rainbow bat Endeavour et remporte ainsi la coupe America pour le Yacht Club de New York.

À Ostende, en passant devant Delamont Creations, un magasin situé au croisement de la Koningsstraat et la Kemmelberstraat, je vois du coin de l’œil dans la vitrine, la maquette d’un sloop gréé. Je pousse la porte et je demande à voir l’objet. La dame du magasin, une ostendaise sympathique, bavarde et gentille, m’explique qu’elle vient à l’instant de mettre la maquette en vente. « Je l’ai reçu d’un client qui m’a dit que c’était un bateau célèbre, qui a gagné des courses.

C’est la Nouvel An, je vous le laisse pour une modique somme. » On bavarde encore un bon moment et fier comme Artaban, je rentre chez moi, le yacht enveloppé dans un grand sac en plastique que la dame du magasin m’a fourni, car il pleut un peu et ce serait dommage de l’abîmer, précise-t-elle.

Le support du bateau comporte une plaquette en laiton, sur laquelle on peut lire, ‘RAINBOW 1934’.

Les Dunhill rouges sont les cigarettes un peu snob que je fumais il y a une trentaine d’années. J’ai écrasé la dernière dans le cendrier en cristal qui trônait sur mon bureau, au premier étage du 201 Bd. de la Deuxième Armée Britannique à Forest, un vendredi soir avant de rentrer chez moi.  

Pendant mes études je fumais des Saint-Michel vertes. Par la suite, à l’instar de mon père, qui entre deux cigarillos, fumait la pipe, j’embaumais les locaux du laboratoire de l’université où j’étais assistant professeur, de la doucereuse odeur du tabac Clan. 

Plus tard, lorsque je travaillais à Paris, comme consultant au bureau d’études André Vidal et Associés, j’alternais les gauloises bleues et les gitanes, sans filtres. 

Voici, au travers de ma tabagie, une tranche de ma vie.

Het Huis van Alijn, (la maison d’Alijn) est installé dans la seule Maison-Dieu de Gand, datant de 1363. L’hôpital pour enfants est devenu un musée consacré à l’art, aux traditions populaires et à l’artisanat de la Flandre. On peut y voir des reconstituons de boutiques, d’intérieurs particuliers et d’ateliers des années 1900.

Une exposition temporaire intitulée ‘Rook’ (fumée) retrace l’histoire du tabac de Christophe Colomb à nos jours. 

De salle en salle on va des vertus médicinales de la nicotine au 16e siècle à la campagne nationale Belge qui ambitionne que tous les enfants nés en 2019 ne fumeront jamais. 

Le parcours est agrémenté d’objets divers, pipes, paquets de cigarettes, blagues à tabac, publicités, clubs de fumeurs de pipe avec leurs concours annuels pour élire le champion qui gardera allumé le plus longtemps possible les 3 grammes de tabac que le maître des cérémonies distribue aux participants, en début de la compétition. Des photos montrent ce qu’on avait oublié, mais que nous avons connu, les réunions de familles où tout le monde, sauf les nourrisson, ont la cigarette au lèvres ou le cigare en main.

Quelques faits pris au hasard:

  • En 1929, le médecin Allemand Fritz Lickint fait le lien entre le cancer du poumon et l’usage du tabac. 
  • Dans les années 70, quarante ans plus tard, au sommet de sa gloire, Eddy Merckx fait de la publicité pour la cigarette R6, pauvre en goudron et en nicotine, mais avec beaucoup de goût. 
  • En 2017, près d’un siècle après la découverte du Dr. Fritz Lickint, Philip Morris reconnaît publiquement que la cigarette nuit à la santé.
  • Aujourd’hui en 2019, 1 Belge sur 5 fume toujours, ainsi qu’ 1/7e de la population mondiale, soit 1,1 milliard d’habitants.

Fumeurs ou non fumeurs, je vous remercie de lire mes billets et je vous souhaite une bonne santé, un bonne année nouvelle, qu’elle soit pleine de joie et de découvertes. Sachez qu’il y a un lien de causalité directe entre la curiosité et la longévité.

Publicités
Cet article, publié dans Brocante, Exploration, Exposition, Flâneries, Musées, Navigation, Oostende, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour 19 – 01 – Rainbow vs. Endeavour et le tabac dans la Huis van Alijn

  1. Eric Dewilde T dit :

    Hallo Guy,

    Ik heb onderstaande mail ontvangen op mijn oude telenet-mailadres. Dit adres gebruik ik al een tijdje niet meer, het wordt op 1/02/2019 definitief afgesloten. Gelieve het in al uw bestanden te vervangen door eric.dewilde@scarlet.be.

    Vr Gr

    Eric

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.